Latest topics
» Le système nerveux, l'élément modérateur des muscles
by Nicodeyme Thu Aug 23, 2018 12:47 am

» [Compte rendu] Cro-Trail
by LudoH Thu Jul 26, 2018 7:26 am

» cha dort là dedans !
by LudoH Fri Mar 03, 2017 6:34 am

» Joyeuses fetes
by LudoH Mon Jan 09, 2017 7:29 am

» Hard Rock 100
by Nicodeyme Thu Oct 13, 2016 3:05 pm

» Un coureur fou...
by Nicodeyme Thu Sep 29, 2016 1:25 pm

» Origole 2016
by Virgile Mon Sep 05, 2016 8:47 pm

» 100 miles du sud de la France
by LudoH Mon Aug 08, 2016 9:40 am

» Courbature - Ce n'est pas l'acide lactique !
by LudoH Tue May 24, 2016 7:09 am

Who is online?
In total there are 2 users online :: 0 Registered, 0 Hidden and 2 Guests

None

Most users ever online was 22 on Mon Dec 15, 2014 4:37 am
December 2018
MonTueWedThuFriSatSun
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendar Calendar

Statistics
We have 30 registered users
The newest registered user is Antoine T.

Our users have posted a total of 9165 messages in 892 subjects
Top posters
LudoH (2632)
 
calimeuhro (2530)
 
S (1252)
 
Nicodeyme (694)
 
Virgile (610)
 
MarBre (526)
 
Rahan (241)
 
jduf (193)
 
LéléH (121)
 
nicomago (82)
 

Top posting users this month

Most active topic starters
LudoH
 
calimeuhro
 
S
 
Nicodeyme
 
MarBre
 
Rahan
 
Virgile
 
jduf
 
poco
 
LéléH
 


Montagn'hard - 06/07/2013

Go down

Montagn'hard - 06/07/2013

Post by nicomago on Fri Jul 12, 2013 10:08 pm

Et voilà le petit compte-rendu tant attendu... Bonne lecture !

Départ de Saint Nicolas 05h00 le samedi matin (06/07/2013)

Après un réveil à 3h48, l'équipe (Arnaud, P.-E., Cédric, Vincent et moi) prend le chemin du départ. Enregistrement et installation dans le sas. Il fait presque jour, mais un peu froid en attentant le départ. Les explications d'Olivier sont longues et peu informatives. Elles ne s'avèreront de toute façon pas utiles dans la course. L'excitation est là. On part pour tenter de faire plus de 100km et un dénivellé énorme...

Vincent part devant, mais nous (les 4 autres) restons ensembles, bien que nos objectifs soient bien différents. Personnellement, je ne souhaite qu'être à la bifurcation avec le 60 km dans les délais. Pour cela, il faut que j'arrive avant 20h30 à cette fameuse bifurcation. On monte bien, on descend bien. Tout est ok. Résultat : on arrive aux Toilles vers 7h20, avec 40 minutes d'avance sur l'allure prévue pour être dans les barrières.

R1 : Les Toilles (12,5 km, 931 m)
On repart. P.-E. part loin devant. Arnaud et Cédric me distancent un peu dans la montée, puis courrent sur le plat du Prarion. Je prèfère marcher rapidement pour ne pas me griller. Je me rappelle que Ludo m'a dit de ne pas aller trop vite au début. Il faut tenir jusqu'à la barrière de la bifurcation sans trop se cramer. Après les barrières sont plus cools (enfin, c'est ce que je croyais, avant d'avoir vu ce qu'est en fait la montée au Mont Joly...) La descente vers Bionnassay se passe bien. C'est raide, mais bien gérable. En plus, je commence à bien la connaître.

R2 : Bionnassay (23 km, 1879 m)
J'arrive au ravito où je retrouve Cédric et Arnaud qui ont un peu d'avance, mais pas tant que ça. J'espère les revoir aux Chalets de Miage, mais ce ne sera pas le cas. Après une bonne pause (et une bonne soupe), c'est reparti ! Devant l'école de Bionnassay, le 1er du 60 km parti 2 heures plus tard, me dépose sur place. Je monte tranquillement jusqu'à la passerelle. Puis le faux plat montant jusqu'au col de Tricot. La descente est un peu cassante, le chemin est en mauvais état. Mais ça le fait et tout va bien. C'est l'essentiel, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir.

R3 : Chalets de Miage (31 km, 2780 m)
Arrivée aux Chalets de Miage. Le ravito est maintenant placé avant la bifurcation, et le pointage juste après en repartant. Il fait bien chaud. Ca promet pour Armancette et Trè-la-tête. Emma, qui est au ravito, me donne des nouvelles de la tête de course. Vincent est passé à 9h30 le matin. Il doit être 11h45 quand je repars de Miage. Je me dis que la journée va être longue...
Surtout psychologiquement à cause de la descente jusqu'aux frasses d'où on voit les contamines de près avant de remonter. Le rythme n'est pas très soutenu, et la montée dans la combe d'Armancette est longue. J'arrive sur le balcon, il ne reste plus qu'à rejoindre Trè-la-Tête. Je suis doublé de temps en temps par des concurrents du 60 km. Finalement Trè-la-tête, je recharge en eau et c'est parti pour la descente ludique (je l'ai plutôt bien appréciée cette fois-ci). En bas, de superbes vues sur un torrent bien encaissé. J'atteins finalement le fond de vallée et Notre-Dame-de-la-Gorge. Olivier nous avait prévenu l'an dernier sur la 6666 qu'il y avait maintenant 3 km de roulant sur la Montagn'hard. C'est ici. 3 km de plat sur un chemin large pour rejoindre les contamines. J'adopte la technique de la marche rapide avec les batons. Je double quelques copains mal en point. Et Benoît (qui est sur le 60 km) me rejoint à l'entrée des contamines (où se trouvent également les parents d'Arnaud). Ca le fait. Presque 50 bornes de faites et je suis dans les temps. Par contre, je dois me résigner. Je ne verrais plus personne, tous les copains ont trop d'avance pour que je les rejoigne.

R4 : Les contamines (49 km, 3925 m)
Ca monte. En plus, c'est dans les arbres et je n'ai aucun repère pour savoir si j'approche du haut. Finalement, le pylone électrique apparait. Je suis sur le balcon qui mène à Porcherey et à l'épaule du Joly. J'arrive à la bifurcation. Pas d'hésitation. Je suis en retard sur les copains. Mais, il n'y a pas de raisons. Même si eux terminent avec 3 heures d'avance sur moi, je terminerai aussi. Je repars gonflé à bloc à l'assaut du Mont Joly. Après 3 m de montée, je me rends compte de l'ampleur de la tâche. Cette montée est extrème, d'abord dans l'herbe, puis ensuite encore plus raide entre les rochers. Pour finalement errer dans les rochers, avant d'atteindre finalement le sommet. Pendant toute la montée, je réflèchis à arrêter la course à l'étape (62ième km). Ce serait déjà pas mal et ça me permettrait d'aller me coucher, car je suis fatigué et ressens une certaine lassitude à avancer. La descente est très boueuse au début, ensuite cela s'améliore. Le radillon final a raison de moi. Ajoutez la nuit par dessus, et je suis bien décidé à arrêter cette course à l'étape. Cela m'aura demandé 3h40 de course pour aller de la bifurcation à l'étape...

R5 : L'étape (62 km, 5440 m)
Arrivé à l'étape, je suis accueilli très chaleureusement par les bénévoles. Après quelques minutes de récup., je vois Arnaud en train de se faire masser. Il m'annonce que P.-E. a du abandonner ici pour cause de problème de hanche et qu'il est surpris de ne pas voir Cédric ici. (On apprendra plus tard par SMS que Cédric, pourtant très en forme et bien en avance sur nous, est rentré sur le parcours du 60 km à cause d'une tendinite au genou.) Lui est prêt à repartir. Je me dis alors que "oui, pourquoi pas". On pourrait repartir tous les 2 au moins jusqu'au prochain ravito. A ce moment-là, je n'imagine pas finir la course, vu que cela suppose de remonter au Mont Joly et d'en redescendre par la montée que je viens de faire. On repart tranquillement (après 1h de pause pour Arnaud, et plus de 30 minutes pour moi). On commence par redescendre à Notre-Dame-de-la-Gorge. Ensuite, c'est la montée au col de la fenêtre, interminable. En plus, il parait que c'est magnifique, mais on n'a rien vu de nuit !! La fin de la montée est dure : elle est très raide, il y a des névés et en plus on doit faire des pauses. J'ai besoin de ne plus être en appui sur mes pieds de temps en temps. La descente est plus cool, mais Arnaud n'a plus de quadriceps. On se dit, comme plein d'autres personnes autour de nous, que le Bolchu ce sera sans doute la fin de l'aventure pour nous. On atteint finalement la tente de ravito du Bolchu. Il est entre 3h et 4h du matin. Je suis en très bonne forme. Arnaud a mal aux chevilles et a un moral un peu moins bon, mais il tient bien le coup.

R6 : Le Bolchu (73 km, 6693 m)
On discute avec les bénévoles. On s'informe sur les barrières horaires (10h au barrage, 12h30 au monument, 16h à l'arrivée).
Le serre-file qui partira d'ici dans 1h environ nous explique qu'entre le barrage et le monument, il n'y a pas beaucoup de distance et que c'est jouable dans les barrières. Il suffit de partir avant 4h du Bolchu. Ca me parait possible, à ce moment-là, je me dis que "oui, on peut finir dans les temps", mais que pour cela, il ne faut pas traîner dans la prochaine section et ça tombe bien parce que je suis en forme malgré la nuit. Arnaud hésite un peu, puis finalement décide qu'il repart aussi, se disant que plus il réfléchit, moins il a de chances de repartir. On repart à bonne allure. La montée est cool, à part le névé initial. Elle n'est pas trop raide, mais longue. Il y a une balise tous les 400 m, et pas vraiment de chemin. Finalement, on arrive au point haut peu après le lever du soleil et il faut attaquer la descente. Contrairement à ce qu'on nous avait raconté au dernier ravito, une grande partie de la descente se fait sur des névés assez raides. Arnaud est à la peine, je reste avec lui jusqu'à la fin des névés au moment où un autre trailer nous rejoint. Je finis la descente seul et arrive finalement au barrage de la girotte à 7h20. Plein d'avance sur la barrière horaire. Petit déjeuner, et une petite sieste de 10 minutes (pendant laquelle j'envoie des sms en fait). Arnaud me confirme par téléphone qu'il arrêtera à ce ravito (trop mal aux chevilles). Je me pars donc seul à l'assaut de la dernière descente avant la remontée au Mont Joly.


R7 : Hauteluce-Barrage (87 km, 7379 m)
Descente sans encombre. Ca ne me prend pas tellement de temps. La remontée commence tout de suite. C'est une piste qui serpente sur le flanc de la vallée, ça ne monte pas beaucoup, mais on voit bien le mur qui s'annonce pour la suite. On se doute bien que le monument se trouve sur le plateau tout là-haut. Et on voit un sommet qui ressemble tellement à une aiguille croche, qu'on ne peut pas se tromper. Ca ne tarde pas à attaquer "droit dans le pentu" : au moins, comme ça, le dénivellé s'accumule rapidement. Après 2 bonnes montées bien sèches, j'arrive en vue du Monument. Une petite descente pour admirer la montée qui s'annonce vers l'aiguille Croche juste après et me voilà accueilli par les bénévoles dans la tente du ravito.

R8 : Monument (92,5 km, 8005 m)
Après une bonne pause et une contemplation rêveuse de la montée à venir, je repars tranquillement. Je suis bien en avance, il ne "reste" plus qu'à terminer. Ca prendra un peu de temps, mais ça sera bien et ça finira par se terminer. Il fait déjà très très chaud. La montée à l'Aiguille Croche se fait sur une mono-trace alors que je craignais de devoir monter droit dans l'herbe. J'arrive au sommet et là je regarde le profil de la course sur mon petit papier et je comprends qu'il me faudra un peu de temps pour arriver une deuxième fois au sommet du Mont Joly. L'arête est longue, étroite, mais surtout ça monte et ça descend sans cesse. J'évite de faire des pauses. J'ai failli m'endormir sur place à la seule que j'ai faite où je me suis assis quelques instants... Plus très loin du Mont Joly, je croise Benoît qui a couru le 60 km la veille et est venu à ma rencontre. Ca fait plaisir de ne plus être seul. On discute un peu (en fait, je lui parle beaucoup) et on monte d'un bon pas au Mont Joly. Arrivés au sommet, je ne peux m'empêcher d'exprimer mon aversion pour ce sommet que j'ai du gravir 2 jours de suite... C'est l'heure de la descente. On part à trois avec un autre trailer du 100 km et Benoît. En fait, je les lâche dès le début. J'ai très envie d'en finir (c'est long un 100 km et j'ai de bonnes sensations dans les jambes). C'est la première fois de ma vie que je n'ai pas de douleurs aux articulations sur un trail de montagne. On alterne un peu de marche dans les parties plus plates (peu nombreuses) et on court (vite) dans les descentes. On croise les parents d'Arnaud, qui me proposent un peu de Coca qu'ils ont amené dans leur sac. C'est un moment très convivial et fort agréable. On repart et on atteint rapidement la bifurcation et ensuite "les plans" et j'accélère encore. Je crois que l'on aura mis environ 1h20 pour descendre du Sommet du Mont-Joly jusqu'à Saint Nicolas. La descente vers Saint Nicolas est vraiment sympa. Je sens que c'est presque fini. Emma et Anne (la femme de Vincent) m'attendent à la sortie d'un virage, quelques centaines de mètres avant l'arrivée. J'accélère sur la dernière ligne droite et termine (enfin) ce 100 km. Tous les copains sont là pour m'encourager et m'applaudir sur la ligne d'arrivée. Ca fait vraiment plaisir !

R9 : Arrivée (105 km, 8600 m)

Petite douche, petit repas d'après-course. Les jambes qui m'ont porté pendant plus de 32 heures sont un peu lourdes.
Je suis dans les temps pour prendre le train de 17h03 pour rentrer dans le Jura. C'est la première fois que je termine un ultra et c'est aussi la première fois que j'arrive à la fin d'un trail en bonnes conditions et prêt à m'inscrire sur un nouveau :-) Dommage que l'ultra de Grenoble (en août 2013) soit complet...

avatar
nicomago
grimpeur de tulora
grimpeur de tulora

Posts : 82
Join date : 2010-05-04
Age : 42

http://dpt-info.u-strasbg.fr/~magaud

Back to top Go down

Re: Montagn'hard - 06/07/2013

Post by LudoH on Fri Jul 12, 2013 10:39 pm

Bravo pour ta course et merci pour le compte rendu ... non seulement on s y croirait mais ca rapelle des souvenirs ...

Ca a l'air d'avoir ete dur mais ca fait envie tout de meme

CHAPO! et bienvenu au club des gros bourrins Smile
avatar
LudoH
grimpeur graMEUH
grimpeur graMEUH

Posts : 2632
Join date : 2010-02-01
Age : 42
Location : souvent dans les bois
103km de D+ en 2016

http://pluksan-maitre.forumotion.com

Back to top Go down

Re: Montagn'hard - 06/07/2013

Post by Virgile on Tue Jul 16, 2013 6:56 am

Pareil que Ludo: Félicitations et merci pour le compte-rendu. Prochaine étape: l'Infernal Trail 160.

Virgile
grimpeur d'option
grimpeur d'option

Posts : 610
Join date : 2010-02-02
Age : 41

Back to top Go down

Re: Montagn'hard - 06/07/2013

Post by LudoH on Tue Jul 16, 2013 7:31 am

Ah bon? l infernal trail? deja? il enchaine le nicomago
avatar
LudoH
grimpeur graMEUH
grimpeur graMEUH

Posts : 2632
Join date : 2010-02-01
Age : 42
Location : souvent dans les bois
103km de D+ en 2016

http://pluksan-maitre.forumotion.com

Back to top Go down

Re: Montagn'hard - 06/07/2013

Post by Virgile on Tue Jul 16, 2013 7:46 am

En tout cas il reste encore des places: http://www.linfernal.com, contrairement à l'UT4M où il voulait aller Razz 

Virgile
grimpeur d'option
grimpeur d'option

Posts : 610
Join date : 2010-02-02
Age : 41

Back to top Go down

Re: Montagn'hard - 06/07/2013

Post by LudoH on Tue Jul 16, 2013 11:07 am

tu comptes fairel'enchainement????
avatar
LudoH
grimpeur graMEUH
grimpeur graMEUH

Posts : 2632
Join date : 2010-02-01
Age : 42
Location : souvent dans les bois
103km de D+ en 2016

http://pluksan-maitre.forumotion.com

Back to top Go down

Re: Montagn'hard - 06/07/2013

Post by Virgile on Tue Jul 16, 2013 11:19 am

Pas nécessairement, je disais ça pour NicoM Razz

Virgile
grimpeur d'option
grimpeur d'option

Posts : 610
Join date : 2010-02-02
Age : 41

Back to top Go down

Re: Montagn'hard - 06/07/2013

Post by calimeuhro on Tue Jul 16, 2013 12:57 pm

Ca n a aucun interet pour Virgile. Il est ou le challenge ?
avatar
calimeuhro
grimpeur graMEUH
grimpeur graMEUH

Posts : 2530
Join date : 2010-03-16
1 fm de D+ depuis 2008

Back to top Go down

Re: Montagn'hard - 06/07/2013

Post by Virgile on Tue Jul 16, 2013 1:36 pm

ben enchaîner deux 160km à 15 jours d'intervalle, j'ai jamais fait, mais bon...

Virgile
grimpeur d'option
grimpeur d'option

Posts : 610
Join date : 2010-02-02
Age : 41

Back to top Go down

Re: Montagn'hard - 06/07/2013

Post by calimeuhro on Tue Jul 16, 2013 2:16 pm

c est ce que je dis: y a aucun challenge enchainer deux 160km dans le meme we la ca devient interessant
ok ->[]
avatar
calimeuhro
grimpeur graMEUH
grimpeur graMEUH

Posts : 2530
Join date : 2010-03-16
1 fm de D+ depuis 2008

Back to top Go down

Re: Montagn'hard - 06/07/2013

Post by Sponsored content


Sponsored content


Back to top Go down

Back to top

- Similar topics

 
Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum