Latest topics
» Le système nerveux, l'élément modérateur des muscles
by Nicodeyme Tue Aug 14, 2018 2:31 am

» [Compte rendu] Cro-Trail
by LudoH Thu Jul 26, 2018 7:26 am

» cha dort là dedans !
by LudoH Fri Mar 03, 2017 6:34 am

» Joyeuses fetes
by LudoH Mon Jan 09, 2017 7:29 am

» Hard Rock 100
by Nicodeyme Thu Oct 13, 2016 3:05 pm

» Un coureur fou...
by Nicodeyme Thu Sep 29, 2016 1:25 pm

» Origole 2016
by Virgile Mon Sep 05, 2016 8:47 pm

» 100 miles du sud de la France
by LudoH Mon Aug 08, 2016 9:40 am

» Courbature - Ce n'est pas l'acide lactique !
by LudoH Tue May 24, 2016 7:09 am

Who is online?
In total there is 1 user online :: 0 Registered, 0 Hidden and 1 Guest

None

Most users ever online was 22 on Mon Dec 15, 2014 4:37 am
August 2018
MonTueWedThuFriSatSun
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendar Calendar

Statistics
We have 30 registered users
The newest registered user is Antoine T.

Our users have posted a total of 9163 messages in 892 subjects
Top posters
LudoH (2631)
 
calimeuhro (2530)
 
S (1252)
 
Nicodeyme (693)
 
Virgile (610)
 
MarBre (526)
 
Rahan (241)
 
jduf (193)
 
LéléH (121)
 
nicomago (82)
 

Top posting users this month
Nicodeyme
 

Most active topic starters
LudoH
 
calimeuhro
 
S
 
Nicodeyme
 
MarBre
 
Rahan
 
Virgile
 
jduf
 
poco
 
LéléH
 


ECHAPEE BELLE 2015

Page 2 of 2 Previous  1, 2

Go down

Re: ECHAPEE BELLE 2015

Post by Nicodeyme on Mon Aug 31, 2015 1:49 pm

OK, c'est bien beau tout ça… mais c'est quoi un ECG ? Smile
-- Nico
avatar
Nicodeyme
grimpeur d'option
grimpeur d'option

Posts : 693
Join date : 2010-02-01
Location : Touplaland
1.6km de D+ en 2013

Back to top Go down

Re: ECHAPEE BELLE 2015

Post by Virgile on Mon Aug 31, 2015 2:01 pm

Un ÉlectroCardioGramme Razz

Virgile
grimpeur d'option
grimpeur d'option

Posts : 610
Join date : 2010-02-02
Age : 41

Back to top Go down

Re: ECHAPEE BELLE 2015

Post by Nicodeyme on Mon Aug 31, 2015 2:04 pm

Ah bin voila une réponse constructive. Smile J'en étais à EnCéphaloGramme, mais je ne voyais pas le rapport : c'est normal qu'il soit plat à mi-course, le cerveau étant resté au départ. Smile
Bravo en tout cas !
-- Nico
avatar
Nicodeyme
grimpeur d'option
grimpeur d'option

Posts : 693
Join date : 2010-02-01
Location : Touplaland
1.6km de D+ en 2013

Back to top Go down

Re: ECHAPEE BELLE 2015

Post by LudoH on Mon Aug 31, 2015 2:08 pm

mouais et apres verification je confirme que le rapport du cardiologue de 2007 dit "ECG normal" celui du WE dernier dit "ECG anormal" avec plein de trucs qui font peur ... mais qui sont appermemment faux, dans le peu que j ai compris l'ECG dit hypertrophie ventriculaire gauche ... et l'echo dit VG de taille normale ...
avatar
LudoH
grimpeur graMEUH
grimpeur graMEUH

Posts : 2631
Join date : 2010-02-01
Age : 41
Location : souvent dans les bois
103km de D+ en 2016

http://pluksan-maitre.forumotion.com

Back to top Go down

Re: ECHAPEE BELLE 2015

Post by Nicodeyme on Mon Aug 31, 2015 2:11 pm

Donc ils t'ont fait suer pour un petit 'a' de différence ? Dis-toi qu'il vaut mieux une fausse alerte qu'une non détection.
-- Nico
PS: l'hypertrophie venticulaire gauche n'a bien sûr rien à voir avec une hypertrophie molletière éventuelle ? Wink
avatar
Nicodeyme
grimpeur d'option
grimpeur d'option

Posts : 693
Join date : 2010-02-01
Location : Touplaland
1.6km de D+ en 2013

Back to top Go down

Re: ECHAPEE BELLE 2015

Post by LudoH on Mon Aug 31, 2015 2:17 pm

non d'ailleurs le rapport du medecin note a juste titre "mollets souples indolores" je sais pas pourquoi cela valait le coup d'etre note .... peut etre parce qu'il est ecrit "10 heures de courses" plus haut sur la meme feuille ... mais je vois pas le rapport!
avatar
LudoH
grimpeur graMEUH
grimpeur graMEUH

Posts : 2631
Join date : 2010-02-01
Age : 41
Location : souvent dans les bois
103km de D+ en 2016

http://pluksan-maitre.forumotion.com

Back to top Go down

Re: ECHAPEE BELLE 2015

Post by Nicodeyme on Mon Aug 31, 2015 2:21 pm

Étrange… C'est comme si on dvait avoir les mollets moins souples après seulement 10h de course en montagne ? Les médecins sont donc ben bizarres des fois… Wink
avatar
Nicodeyme
grimpeur d'option
grimpeur d'option

Posts : 693
Join date : 2010-02-01
Location : Touplaland
1.6km de D+ en 2013

Back to top Go down

Re: ECHAPEE BELLE 2015

Post by LudoH on Mon Aug 31, 2015 2:33 pm

EXACTEMENT CE QUE JE ME DISAIS! vraiment la medecine est pas une science exacte ...

sinon google m'a dit ca: http://www.humankinetics.com/excerpts/excerpts/abnormal-ecgs-not-always-concerning-for-athletes

je peux presque cocher les cases"bradycardie sinusoidale" (2eme paragraphe) c'est le premier mot du CR de l ECG, dans le CR du medecin, la raison de l'evacuation est "elevation diffuse du point J" (dernier paragraphe); j'ai bien un QRS legerement en dessous de 0.12, etc.

apres de la a dire que je suis un athlete, les anglophones exagerent toujours!
avatar
LudoH
grimpeur graMEUH
grimpeur graMEUH

Posts : 2631
Join date : 2010-02-01
Age : 41
Location : souvent dans les bois
103km de D+ en 2016

http://pluksan-maitre.forumotion.com

Back to top Go down

Re: ECHAPEE BELLE 2015

Post by Virgile on Mon Aug 31, 2015 2:36 pm

Ben au Pleynet, si un médecin m'avait vu, il aurait pas forcément dit mollets indolores (quoique mes crampes étaient plutôt localisées dans les cuisses).

Virgile
grimpeur d'option
grimpeur d'option

Posts : 610
Join date : 2010-02-02
Age : 41

Back to top Go down

Re: ECHAPEE BELLE 2015

Post by Virgile on Mon Aug 31, 2015 2:42 pm

Nicodeyme wrote:Ah bin voila une réponse constructive. Smile J'en étais à EnCéphaloGramme, mais je ne voyais pas le rapport : c'est normal qu'il soit plat à mi-course, le cerveau étant resté au départ. Smile
Bravo en tout cas !
-- Nico
Je pense que le nom complet doit être ÉlectroEncéphaloGramme, ou EEG. Et il n'est pas censé être plat, le cerveau intègre plein d'information pendant une course (tous les muscles, articulations et organes divers qui viennent dire "j'ai mal, faut que ça s'arrête", ça fait du boulot).

Virgile
grimpeur d'option
grimpeur d'option

Posts : 610
Join date : 2010-02-02
Age : 41

Back to top Go down

Re: ECHAPEE BELLE 2015

Post by Nicodeyme on Mon Aug 31, 2015 2:44 pm

avatar
Nicodeyme
grimpeur d'option
grimpeur d'option

Posts : 693
Join date : 2010-02-01
Location : Touplaland
1.6km de D+ en 2013

Back to top Go down

Re: ECHAPEE BELLE 2015

Post by Virgile on Mon Aug 31, 2015 2:59 pm

Nicodeyme wrote:https://goo.gl/1fyiDP

Ben évidemment si tu le prends comme ça, faut pas t'étonner de pas toujours recevoir de réponses à tes questions. Twisted Evil

Virgile
grimpeur d'option
grimpeur d'option

Posts : 610
Join date : 2010-02-02
Age : 41

Back to top Go down

Re: ECHAPEE BELLE 2015

Post by Nicodeyme on Mon Aug 31, 2015 3:03 pm

Désolé j'ai craqué. Smile
avatar
Nicodeyme
grimpeur d'option
grimpeur d'option

Posts : 693
Join date : 2010-02-01
Location : Touplaland
1.6km de D+ en 2013

Back to top Go down

Re: ECHAPEE BELLE 2015

Post by LudoH on Mon Aug 31, 2015 3:04 pm

pour une fois que c est pas moi qu on veut taper ...
avatar
LudoH
grimpeur graMEUH
grimpeur graMEUH

Posts : 2631
Join date : 2010-02-01
Age : 41
Location : souvent dans les bois
103km de D+ en 2016

http://pluksan-maitre.forumotion.com

Back to top Go down

CR de l'Échappée Belle

Post by Virgile on Tue Jan 05, 2016 10:06 pm

Photos

Pour voir toutes les photos que j'ai prises pendant L'Échappée Belle 2015, c'est par ici

Prologue...

Il est dans les 14 heures quand je retrouve Ludo à la gare de Chambéry. Il a raté son arrêt, et nous prendrons donc tous les deux le train de Modane qui dessert Aiguebelle. Une fois sur place, nous récupérons les dossards dans un gymnase surchauffé par le soleil, puis plantons la tente dans le parc où aura lieu l'arrivée. Comme souvent, je ne sais pas très bien où j'en suis: la semaine de rando dans le Champsaur mi-juillet et le séjour à Postua m'ont laissé de bonnes sensations, mais hier et avant-hier je traînais un vague refroidissement. La nuit a été meilleure, mais ce n'est pas forcément le top. On verra bien. En attendant c'est l'heure de la pasta-party. Une très généreuse assiettée de pâtes, du fromage local, et crème de marron-compote en dessert. Ça part plutôt bien. La nuit sera plus dure. On est juste à côté de la ligne du Fréjus et de longs convois de marchandises lancés à pleine vitesse se succèdent. Et puis le réveil est à 2h30 du matin, pour finir de se préparer et rejoindre les navettes qui nous amèneront à Vizille. Première constatation, mon portable a profité de la nuit pour quasiment vider sa batterie. Je le branche à ma batterie externe que je comptais utiliser seulement aux bases vie en espérant que ce sera suffisant pour lui redonner vie d'ici le départ. Les navettes arrivent un peu en retard et nous partons vers 3h30. Nous avons un peu de place et pouvons somnoler durant une petite heure et demi, avant de descendre. Il nous reste alors 1h30 pour remplir les Camel-bags et petit déjeuner. Il y a du monde dans les toilettes, mais nous arrivons rapidement à avoir de l'eau. la queue pour le petit déjeuner est plus importante. Ludo en profite pour aller poser son sac de ravitaillement. Je m'apprête à faire de même quand la concurrente derrière nous ne signale qu'il y a de la lumière dans le sac: j'allais laisser mon téléphone portable avec la batterie externe. Je garde donc le sac avec moi, ce qui me vaut de renverser mon thé, et ne vais le donner qu'à la toute fin. Le portable est chargé à 75%. Espérons que ça suffira pour la première partie. Il est désormais temps de se diriger vers le sas de départ.

Premier tronçon


Comme d'habitude, je commente par doubler an peu de monde dans le parc de Vizille, étant parti plutôt dans les rangs du fond. Après un peu de plat, nous commençons assez vite la montée vers le Mont Sec, Sur un chemin bien large qui permet ou peloton de s'étirer. Bientôt, l'aube est suffisamment avancée pour pouvoir éteindre la frontale, y compris en sous-bois. La montée est plutôt agréable et bien fraîche. Nous arrivons au petit lac et à la route qui marquent la fin de la première montée. Le rythme est bon, je suis de manière plus ou moins élastique une relayeuse et quelques autres concurrents dont un, un peu devant, qui part tout droit sur une piste alors que le parcours descend sur un sentier à gauche. Nous le hêlons, mais baladeur MP 3 dans les oreilles, il ne nous entend pas. Ça lui apprendra à ne pas chercher à écouter le chant des oiseaux pendant une course en pleine nature. Hormis un autre concurrent récupéré in extremis un peu plus loin, le parcours se poursuit sans histoire jusqu'au premier ravitaillement, atteint à 8h30, avec 30 minutes d'avance sur l'horaire estimé la veille. Pour l'instant, je me sens plutôt en forme, mais la journée commente à peine, et les difficultés sont à venir. La montée reprend au milieu des rhododendrons de Chamrousse. Je distance un peu ma relayeuse, qui était pourtant repartie plus tôt du ravito, et recommence à doubler du monde. Ce nouveau peloton est cependant moins sympathique que précédemment. En particulier, beaucoup ne font aucun effort pour se ranger à l'approche de quelqu'un plus rapide. Avancer dans ce petit sentier n'est donc pas une partie de plaisir malgré quelques souvenirs de 30 ans à Bachad-Bouloud où mon frère avait fait une classe verte. Mais bon, on finit par déboucher hors de la forêt, dans un paysage de petits lacs de montagne,



avec le Vercors en ligne de fond. Je suis dans un groupe assez lâche d'une demi-douzaine de personnes, dont une autre relayeuse, qui doit être en tête de sa catégorie d'après ce qu'on nous a dit au ravito précédent. Le parcours se poursuit tranquillement jusqu'au refuge de La Pra, autre lieu de souvenir, d'un itinérant avec Ludo et Nico d'abord, et surtout de la nuit de l'UT4M.


Croix de Belledonne


Cette fois-ci, nous prenons en direction de la Croix de Belledonne, par un chemin bien caillouteux, et alors que la chaleur, même en hauteur comme nous le sommes, commence à se faire sentir. Encore quelques lacs et on aperçoit enfin la croix, au loin.

Le paysage est magnifique, sous un ciel limpide. Le terrain est plus compliqué, surtout avec la chaleur. Un concurrent pris de vomissements continue vaille que vaille, mais l'itinéraire est encore long. Enfin, voici la Croix. Je fais les quelques mètres supplémentaires qui m'amènent à son pied, contrairement à d'autres qui repartent immédiatement, et je m'offre une pause pour contempler le panorama: Vercors, Chartreuse, l'Étendard,...





Il est cependant temps d'amorcer la redescente. Même si nous venons de passer le point culminant de l'itinéraire, il en reste encore beaucoup à faire. Le sentier reste très technique, avec un beau passage de descente sur crête dans cailloux et graviers, avant de rejoindre le névé où nous croisons la trace de montée pour repartir vers le Nord. Le terrain reste compliqué, et dans une longue descente raide et caillouteuse, je vois soudain un bénévole faire des signes à l'hélico qui vient de surgir: un concurrent s'est blessé un peu plus loin et va être évacué.



La descente continue sans répit, plus ou moins dans des débris morainiques, jusqu'à traverser en vrac un torrent glaciaire. Ensuite, la remontée sur le refuge-ravito Jean Collet est plus tranquille.



Dans le dur...


Là, je m'accorde un certain temps, y compris un passage au stand, situé à l'extérieur du refuge. Puis c'est reparti pour une montée sans histoire malgré la chaleur. Nous sommes toujours plus ou moins dans les mêmes temps depuis La Pra, avec le mini-groupe rejoint en haut de Chamrousse. Un petit parcours de crête un peu technique mais très agréable nous amène ou pas de la Coche, avec un petit ravito Soupe + eau avant d'affronter la dernière difficulté avant la première base-vie, le Pas de la Vache (meuh!). La montée commence facilement, mais soudain ça se passe moins bien. Je suis obligé de lever le pied et de laisser partir les autres. Débuts de crampes, estomac un peu en vrac, besoin fréquent d'uriner quelques gouttes, la montée va être longue.

D'ailleurs, le terrain se fait plus difficile, et il faut naviguer de rocher en rocher jusqu'en haut. Je grimpe tant bien que mal, fait une pause au sommet en compagnie d'un bénévole et d'un coureur qui a lui aussi l'air bien entamé, et j'aborde la descente. Le terrain reste très délicat, et il est difficile d'avancer un peu vite. Enfin, j'arrive aux 7 Laux, très beau paysage et surtout chemin plus plaisant.



Ce n'est toujours pas la forme mais j'arrive à gérer. Après un dernier lac et une bonne descente on voit la station où se trouve la base-vie et on entend le speaker. Las ! Elle est de l'autre côté de la vallée, et il faut remonter puis prendre un long trajet à flanc avant de descendre par une grande piste. Je finis par y arriver, mais en laissant beaucoup d'énergie dans la bataille.

Moretan


Arrivé à 18h45, je me laisse une heure pour évaluer mon état de forme en vue de la suite des opérations. Tout d'abord, récupérer le sac auxiliaire et mettre le téléphone à recharger. Ensuite, je me force à avaler une soupe de pâtes et à manger des tucs, histoire de se recharger un peu en sel. Le coca et l'eau gazeuse font aussi du bien, mais quand je me relève du banc où je suis assis, de bonnes crampes surviennent. Elles ne durent pas très longtemps, mais chaque mouvement risque de les faire réapparaitre. Après avoir changé de T-shirt, refait le plein de grignotage et d'eau, et mis une polaire car au repas et avec la fatigue il fait frais, il est temps de songer à partir, sans beaucoup de certitudes sur la suite des opérations. On démarre par une descente tranquille, où j'enlève rapidement la polaire, beaucoup trop chaude dès qu'on est en mouvement. J'aborde la montée suivante avec circonspection, m'offrant même une vraie pause au milieu, après avoir sorti la frontale pour la nuit. Aux 2/3 de la montée, un petit ravito improvisé dans alpage propose du thé. Ça me fait du bien, et j'essaierai dès lors d'en obtenir dès que possible. La nuit et la baisse de température sont également favorables. Le terrain sans être exceptionnel est plus simple que la montée à la Croix de Belledonne. La montée s'achève tant bien que mal, et j'entame une descente facile mais loooongue jusqu'au ravito suivant de Gleyzin. Sans être en grande forme, je suis mieux qu' en arrivant à la base vie, mais je décide de profiter de la proposition de m'allonger un peu sur un des lits de camp installés là. Après 20 minutes de semi-somnolence, il s'avère que c'était le bon choix. Je me sens plus à même d'affronter le col de Moretan, annoncé comme le plus technique du parcours. Preuve que ça va mieux, je recommence à doubler des gens, dont la troisième féminine, passée pendant que j'étais couché. Le première partie est relativement accessible, jusqu'à un alpage avec mini-ravito où je m'arrête un instant. Ensuite, c'est un champ de cailloux, avec des tronçons extrêment raides, en particulier dans le final. La réputation du col n'est pas usurpée, surtout quand on voit sa silhouette loin au-dessus de nous, éclairée par la pleine lune. Je m'y hisse finalement, pour être accueilli par des bénévoles qui prédisent que le plus gros est fait, il faut juste faire un peu gaffe dans la descente qui vient.

La descente


En fait, il convient de faire très attention. Ladite descente est très raide, encombrée de gravillons, et on tombe rapidement sur un névé. Certes, il est peu pentu, mais de nuit le premier pied qu'on pose dessus fait un peu bizarre. Des cordes ont été fixée au sol pour guider la progression sur le névé, et ce n'est pas vraiment du luxe. Enfin, on en sort, pour se retrouver sur une petite crête très pentue et pleine de gravillons. Là encore, 7 au 8 longueurs de corde sont les bienvenues pour faciliter la progression, pendant que résonnent à intervalles réguliers les coups de canon censés éloigner les loups ainsi que le road-book le mentionnait. En bas de la crête, on retrouve un bon vieux chaos de blocs. la progression n'est pas beaucoup plus rapide, mais c'est un peu plus ludique. Et puis, au bout d'un large vallon herbu et très humide, c'est le ravito intermédiaire qui marque la fin du Moretan. la pause est bienvenue, mais je suis plus confiant qu'à la base-vie.La nuit a fait du bien, et si la route est encore longue, les principales difficultés sont derrière nous. Ce n'est certes pas la très grande forme, mais ça devrait être suffisant pour terminer.

Super-Collet et Val-Pelouse


Au sortir du ravito la descente se poursuit, désormais sur un bon sentier sur lequel la course est possible. À un moment, je me fais proprement déposer par un coureur, puis juste après trouve un iPhone tombé par terre. Après avoir demandé à 2 ou 3 concurrents rattrapés s'il leur appartenait, je me résout à l'amener jusqu'à la base-vie. Entretemps, le chemin s'est remis à monter, mais reste bon. Puis c'est une petite crête facile et une descente sur piste en terre vers la base-vie. Ça ne m'empêche pas de me vautrer de tout mon long sur une plaque de terre humide, mais sans blessure autre qu'à l'amour-propre. À la base-vie, je laisse l'iPhone à un bénévole, et décide cette fois- ci de nourrir mon GPS plutôt que mon téléphone. Le ravito se passe mieux qu'à la base - vie précédente et, après avoir changé T- shirt et chaussettes, et été remercié par le propriétaire de l'iPhone finalement retrouvé, je remonte vers la crête où m'attend le superbe spectacle d'un lever de soleil sur la Chartreuse.


Le petit parcours de crête qui suit est assez agréable, surtout à la fraicheur du matin, et c'est aussi le cas de la descente dans le vallon suivant, malgré un chemin moins bien tracé. Une bonne remontée nous ramène sur un terrain plus caillouteux, mais sans commune mesure avec la nuit. On a ensuite affaire à un long parcours tout en bosses, tantôt près de la crête, tantôt bien en dessous, jusqu'au col d'Arpingeon. Là, on nous annonce comme à chaque fois depuis Moretan que c'est la fin des difficultés. En attendant il reste à aller, plutôt à flanc, tout au bout de la crête. Le chemin est plutôt facile, mais traîne en longueur. petite récompense à la fin: un certain nombre de spectateurs sont là pour applaudir à l'arrivée sur l'avant-dernier ravito.

Tout Schuss


À la sortie de celui-ci, nous attend un bon raidillon, alors que la chaleur commence à monter. Heureusement ça ne dure pas. On a encore droit à un petit parcours de crête, puis une descente amusante, avant d'attaquer l'avant-dernière montée. Il fait chaud, mais en gérant l'effort ça passe, et le panorama sur la crête qu'on enfile ensuite vaut le détour.

On aperçoit même la Dent du Chat, ou pied de laquelle j'espère retrouver Grand-mère demain, et devant nous au Nord, le massif des Bauges, ainsi qu'un bout de  à l'Est. Après avoir déroulé cette crête commence la descente sur le dernier ravito. Je me fais littéralement déposer par un concurrent du 47 kms, mais sinon je maintiens un rythme plutôt efficace qui me permet en particulier de doubler la seconde féminine. Hélas, le ravito n'est pas au pied de la descente: un bon passage à plat nous attend, que j'aborde en marchant, sans toutefois me faire rattraper: manifestement, personne ne se sent de relancer sur ce beau chemin en sous-bois. D'ailleurs ça musarde aussi un peu au ravit lui-même, malgré un ou deux coureurs du 47 km un peu plus pressés.

Le final


Enfin bon, il faut bien se décider à repartir, pour la dernière montée du parcours. Il fait très chaud dans le village, mais on trouve rapidement un sous-bois à l'ombre protectrice. La montée principale s'effectue sans histoire, par contre, une fois arrivé vers le haut, le parcours se met à tournicoter dans tous les sens. On finit quand même par atteindre un col où nous est annoncée une fois de plus la fin des difficultés. Sauf que 100 mètres plus loin, un petit raidillon, pas long mais bien pentu, nous attend. Une fois ce dernier gravi, la descente qui s'annonce a effectivement l'air de bien vouloir mener à bon port. Il est dans les 16h20, et je me propose de tenter de rallier l'arrivée en moins de 36h, soit à 17h. Pour cela, il faut envoyer du gros dans la descente, qui s'y prête pas mal. Cependant, elle a une fâcheuse tendance à faire quelques détours. Je devrais ralentir, mais un des concurrent que je double me lance un "Tu finis en meilleur état que moi ! " qui me force à prolonger un peu l'effort pour montrer que je n'ai pas surestimé mes capacités. Toutefois, on commence malgré tout à approcher d'Aiguebelle, et le bois s'efface au profit des villages, et surtout du soleil. La température remonte bien, et si je continue à trottiner jusqu'au bas de cette interminable descente, je m'autorise à marcher sur la longue ligne droite à l'entrée d'Aiguebelle, d'autant plus qu'il est 17h: j'ai perdu mon pari. Enfin, une bénévole signale le dernier tournant. Je reprend la course pour les 250 derniers mètres, devant quelques spectateurs enthousiastes dont Céline ... et Ludo qui pourtant aurait dû se trouver derrière moi. C'est l'arrivée, et le speaker vient me faire une mini-interview. Brusquement, au cours d'une réponse, j'ai un petit étourdissement. J'arrive à rester debout, mais il est difficile de se concentrer sur le discours. Heureusement, déçu visiblement par mon laconisme le speaker me fait sonner la clarine d'arrivée puis me laisse accéder à la tente ravito. Je récupère là mon sac finisher et une bonne bière de récup et je peux enfin apprendre ce qui est arrivé à Ludo : arrivé à la première base-vie assez fatigué lui aussi, il est allé voir un médecin qui lui a fait passé un électrocardiogramme dont le résultat lui a semblé bizarre. Le médecin a dont arrêté Ludo et l'a fait évacuer sur Grenoble. Là, le médecin de l' hôpital a trouvé que l'ECG était normal pour un coureur d'ultra, mais le mal était fait, et Ludo en observation pour la nuit. Heureusement, Céline était là pour le ramener, et c'est pour ça que je peux lavoir avant qu'elle ne retourne à Grenoble.

Épilogue

Après une bonne douche, je rejoins la tente pour une sieste indispensable. Nos voisins ont abandonné sur le 85km, trop chaud. Vers 19h30 / 20h, direction le repas d'après-course avec Ludo, où de bonnes diots nous attendent. Ensuite, dodo, alors que Ludo va récupérer mon sac coureur : ayant vu un sac à mon arrivée à la tente dans l'après-midi, j'avais imaginé qu'il l'avait déjà fait pour moi, mais en fait c'était le sien... Le lendemain, nous assistons à l'arrivée sur le 85kms de Nico M., venu au milieu d'une délégation de strasbourgeois assez étoffée. Puis c'est le retour à la gare pour prendre le train de Chambéry en compagnie de quelques coureurs. Je quitte Ludo là, qui réussit à faire changer son billet pour un train qui descend sur Valence très bientôt, et me dirige vers l'arrêt de bus pour le Bourget du Lac(du Bourget... c'est le seul exemple que je connaisse de nom de lieu récursif). Évidemment, j'en vois passer un sous mon nez. Parvenu à l'arrêt, je constate que les horaires du dimanche sont assez légers, et que j'ai 2h à tuer avant le suivant. Après avoir déjeuné à la sandwicherie de la gare, je parviens ou Bourget, et Gond-mère vient me chercher pour un petit après -midi de détente aux Tournelles. Le soir, le TGV me ramène à Paris, après un magnifique panorama éclairé par le soleil couchant sur les Belledonnes depuis la route du Bourget à Chambéry. Manifestement, le temps a été moins beau au Nord de la Loire. Dernier épisode notable du weekend, je constate en arrivant chez moi que mon pass ne fonctionne plus. Et à minuit et demi, difficile de sonner chez un voisin ou d'espérer que quelqu'un passera bientôt. Je finis pour me résoudre à faire le mur (en l'occurence le grillage), mais je me serai bien passé de ce genre d'acrobatie, et j'y laisse une jambe de pantalon. Néanmoins, le but est atteint, je peux pénétrer dans mon appart et aller dormir pour être à peu près en forme ce lundi.

Virgile
grimpeur d'option
grimpeur d'option

Posts : 610
Join date : 2010-02-02
Age : 41

Back to top Go down

Re: ECHAPEE BELLE 2015

Post by LudoH on Thu Jan 14, 2016 10:46 am

Merci Virgile pour ce CR ... on voit bien que c etait pas donne a tout le monde cette course

encore bravo!

pour l annee 2016 j ai pas la grande motive pour les courses existantes ..... je suis preneur d idees!
avatar
LudoH
grimpeur graMEUH
grimpeur graMEUH

Posts : 2631
Join date : 2010-02-01
Age : 41
Location : souvent dans les bois
103km de D+ en 2016

http://pluksan-maitre.forumotion.com

Back to top Go down

Re: ECHAPEE BELLE 2015

Post by Sponsored content


Sponsored content


Back to top Go down

Page 2 of 2 Previous  1, 2

Back to top

- Similar topics

 
Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum